une série espagnole qui cartonne


Après Stranger Things, La nuit sera longue sur Netflix devrait faire parler d’elle durant ce mois d’avril 2022. Mais en quoi est-ce intéressant ?

Mise en ligne il y a quelques jours, La nuit sera longue n’a pas tardé à se hisser dans le top 10 sur Netflix. Elle devrait continuer à faire parler d’elle durant ce mois d’avril. Déjà, de nombreux fans attendent la saison 2 qui, jusque-là, n’a pas encore été annoncée par Netflix. Mais en quoi cette série TV 2022 est-elle intéressante ?

La nuit sera longue : de quoi parle la série TV Netflix 2022 ?

24 décembre, veille de la Noël, prison psychiatrique de Monte Baruca. Alors que la nuit tombait sur le centre pénitentiaire et que tout le monde espérait une bonne fête, un groupe d’hommes armés encercle la bâtisse.

Première des choses, ils coupent tous les liens de communication entre l’extérieur et la prison, afin de mener l’opération à bien. Le but ? Capturer un redoutable tueur en série du nom de Simón Lago qui vient d’être incarcéré en attendant son procès. Mais ce qui devait prendre 5 minutes en tout pour finir s’étend jusqu’au bout de la nuit, dans un affrontement et sans succès. Pour cause, le directeur du centre psychiatrique refuse de libérer et veut le garder à tout prix. La raison ? Empêcher sa fille d’être exécutée.

La nuit sera longue : en quoi cette série Netflix est-elle intéressante ?

Depuis quelque temps, les thrillers d’origine espagnole ont le vent en poupe sur Netflix. C’est notamment dans cette lignée que s’inscrit La nuit sera longue. Toutefois, cette nouvelle série TV 2022 ajoute quelque chose à sa recette : un tueur en série.

Un tueur en série sans pitié

Les séries TV avec tueur en série ont toujours fasciné les téléspectateurs. Ici aussi, le personnage est aussi fascinant qu’intrigant. Son profil est d’ailleurs dressé dès le départ. Il assassine une femme qu’il traîne dans un sac.

Simón Lago, c’est un meurtrier sans cœur, qui ne laisse transparaître aucune émotion sur son visage. Il est capable d’assassiner sur un simple coup de tête et de se fermer à toute émotion. Dans la prison psychiatrique, alors qu’il est le centre de tous les problèmes, lui préfère rester en arrière, tout souriant et suivant les événements du regard, tout comme s’il n’y avait aucun problème.

Le directeur de la prison dans le dilemme

Hugo, le directeur du centre pénitentiaire reste aussi un personnage intéressant, au vu du dilemme dans lequel il s’est retrouvé. Père divorcé, il devait fêter Noël avec ses filles, mais a dû abandonner pour le travail.

Alors que les assaillants lui demandent de livrer le dangereux tueur en série, Hugo reçoit une vidéo des complices de Lago qui détiennent sa fille aînée. Il ne pouvait plus livrer Lago, au risque de voir sa fille mourir. Et pendant ce temps, des hommes continuent de mourir quand même.

Un décor et des personnages intriguant

Cette série mélange un peu de Prison Break et de La Casa de Papel. Elle se concentre plus sur le milieu carcéral. Divers flash-backs nous permettent d’apprendre un peu sur chaque personnage du centre pénitentiaire. Ceci, de telle sorte que parfois l’on a l’impression de s’éloigner de l’intrigue principale. La ligne de conduite est cependant la même pour toutes ces personnes : «Soit tu meurs en étant un héros, soit tu vis assez longtemps pour devenir un méchant.»

Avec l’histoire des personnages et au fil des épisodes, la prison de Monte Baruca devient un lieu de désolation où les personnages sont enfermés et poussés à bout. Petit à petit, des clans se forment, que ce soit dans les rangs des assaillants, des prisonniers et même des autorités carcérales. Une suite bien pensée pour cette série devrait faire un carton sur Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.