Benjamin Daviet en argent, Marie Bochet termine sa carrière



Publié le :

La journée des Français aux Jeux paralympiques a été en demi-teinte. Alors que Benjamin Daviet a décroché l’argent en ski de fond – sa troisième médaille , la star Marie Bochet a terminé sa glorieuse carrière paralympique sur une chute en slalom.

L’avant-dernière journée des Jeux paralympiques de Pékin, samedi 12 mars, a été marquée par la médaille d’argent de Benjamin Daviet en ski de fond, sa troisième médaille. La déception a en revanche été grande du côté de la star du para-ski alpin Marie Bochet. Elle a terminé sa carrière paralympique par une chute sur l’épreuve du slalom, mettant fin à des Jeux difficiles.

Porte-drapeau de l’équipe de France lors de la cérémonie d’ouverture, Benjamin Daviet a encore une fois fait honneur à son statut avec cette médaille d’argent en ski de fond distance moyenne (catégorie debout). Sur les pistes du site nordique de Zhangjiakou, le Haut-Savoyard de 32 ans, natif d’Annecy, a été devancé sur le fil, d’un peu plus d’une seconde, par le Chinois Wang Chenyang.


« Je suis vraiment très heureux de cette médaille d’argent. Je pense que je n’avais pas les sensations de fou que j’avais hier. J’étais un peu fatigué après une nuit compliquée », a déclaré Benjamin Daviet. « Ça doit se jouer à trois ou quatre centimètres. C’est comme ça, c’est le sport, on ne peut pas tout gagner non plus. »

Benjamin Daviet avait déjà remporté cette semaine les titres paralympiques en ski de fond sprint et en individuel de biathlon. Il disputera encore dimanche le relais en fond, où il promet de « s’arracher les tripes » pour chercher une nouvelle médaille.

Fin de carrière pour Marie Bochet

Octuple médaillée d’or paralympique, Marie Bochet, la star française de la dernière décennie en para-sports d’hiver, a terminé son séjour à Pékin par une chute lors du slalom (catégorie debout).

« Je suis un peu soulagée que ce soit terminé, car c’était tellement dense ces Jeux », a réagi au bord des larmes la championne de 28 ans. « J’étais tellement en manque de repères, en manque de sensations (…). J’y ai mis mon cœur et mes tripes, j’ai essayé de ne rien lâcher. »

Après une chute le week-end dernier dans la descente, Marie Bochet avait réussi à décrocher l’argent du Super-G, mais avait terminé hors du podium en super combiné (5e) et en slalom géant (4e).

Un bilan bien loin des ambitions affichées par la championne. « Ça fait deux mois qu’on s’isole, qu’on est dans le dur à cause du Covid, qu’on est loin de nos proches. Est-ce que tout ça, c’était trop long pour moi qui suis très sensible ? Peut-être », a-t-elle analysé. Certitude en tout cas : ces Jeux paralympiques de Pékin étaient ses derniers.

« Je crois que ces Jeux m’ont aussi montré que c’était vraiment fini, que j’étais allée vraiment au bout des choses », même si « je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait » pour l’instant, a-t-elle déclaré.

Avec la performance de Benjamin Daviet samedi, la France compte désormais dix médailles (dont six en or). Elle conserve sa quatrième place au classement des pays.

La Chine est toujours première (57 médailles, dont 17 d’or) devant l’Ukraine (28, dont dix d’or) et le Canada (23, dont huit d’or).

À suivre dimanche côté français : le relais de ski de fond, mais aussi le ski alpin hommes, où le jeune Arthur Bauchet, 21 ans et déjà titré deux fois à Pékin, sera notamment aligné en slalom.

Avec AFP





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.